Ce que nous lisons

Ce que nous lisons

Quel que soit votre degré d’expérience en développement international, les recommandations suivantes vous seront utiles et vous inspireront.

Nous recueillons des recommandations de livres, de blogues, de balados et de vidéos auprès d’individus qui nous poussent à réfléchir autrement au développement. Venez faire un tour chaque mois pour voir ce que nous lisons.


WWR FR cropFévrier 2017

François Grenier, Gestionnaire sur la route, exposition Ensemble

Ce que je visionne : Les gauchers ont la vie dure par Annelies Van Erp, Le Vif

Pourquoi : « Étant gaucher et ayant voyagé en Inde à plusieurs reprises, je me suis déjà trouvé dans des situations où l’usage de ma main gauche provoqua des réactions négatives. Vue comme impur, cet appendice n’est dédié qu’aux basses besognes. Je me souviens d’avoir eu plusieurs discussions à ce sujet, tant pour éclaircir la curiosité des gens ou pour simplement prouver qu’il était possible d’être gaucher sans subir le rejet de sa famille ou de ses pairs. Il semblerait que des domaines comme le sport, spécialement le cricket, tolèrent davantage ce comportement et ouvrent leurs portes aux athlètes d’exception. »

Où le trouver : Le Vif

PARTAGER


Ekra MCJanvier 2017

Manolli Ekra, Consultante en développement urbain et communautaire

Ce que je visionne : Les jardins de l'espoir par Agribusiness TV

Pourquoi : « Il s’agit de vidéos permettant de voir l’Afrique qui bouge grâce à des initiatives innovantes et citoyennes de jeunes entrepreneurs qui sont au quotidien de vrais agents du changement. Ils aménagent grâce à des approches durables les villes et campagnes africaines de demain dans différents domaines dont celui de l’agriculture urbaine. Le  groupe dont il est question dans cette vidéo partage son savoir avec les agriculteurs en vulgarisant les techniques agro écologiques. Les enjeux sont nombreux : santé, emploi, environnement, etc. »

Où le trouver : agribusinesstv.info

PARTAGER


Logo : un oeil sur la planèteDécembre 2016

Frédérick Lavoie, Journaliste indépendant et récipiendaire de la bourse de journalisme en développement international

Ce que je visionne : Inde : «Jugaad», le système D, Émission Un oeil sur la planète (France 2), par Mandakini Gahlot, David Muntaner, Michel Morin et Ludovic Gaillard. (16 juin 2016)

Pourquoi : « Comment faire mieux avec le peu de ressources dont on dispose? C’est la question à la base du jugaad, le système D à l’indienne. Le jugaad, c’est l’ensemble de toutes ces innovations frugales qu’imaginent chaque jour les Indiens pour améliorer leur qualité de vie en faisant des miracles avec des bouts de ficelle. Ce reportage de l’émission Un oeil sur la planète offre un tour d’horizon de cette philosophie qui devrait inspirer le reste de la planète à innover simplement et sans gaspiller. »

Où le trouver :francetvinfo.fr

PARTAGER


Unbowed FR MCNovembre 2016

Geneviève Allard, Responsable, Affaires publiques, Fondation Aga Khan Canada

Ce que je lis : Celle qui plante les arbres de Wangari Maathai

Pourquoi : « Celle qui plante les arbres raconte le périple de Wangari Maathai, environnementaliste et lauréate du prix Nobel de la paix 2004, pour fonder et diriger le Green Belt Movement (Mouvement ceinture verte) dans le Kenya rural. Ce mouvement est un effort sans précédent qui vise à combattre la déforestation qui a frappé le pays et la région. Par le biais du Green Belt Movement, Maathai et sa communauté ont trouvé des solutions novatrices à certains des défis les plus pressants des Kenyans, à savoir, la pauvreté, la sécurité alimentaire, la dégradation environnementale et l’égalité entre les sexes. Celle qui plante les arbres est une histoire inspirante de courage implacable, de persévérance et de collaboration.  »

Où le trouver : Amazon

PARTAGER


Couverture de Parfums et couleurs de la cuisine afghaneOctobre 2016

Sylvie Michaud, Responsable, Affaires publiques, Fondation Aga Khan Canada

Ce que je lis : Parfums et couleurs de la cuisine afghane de Nafi Nassim et Sylvie Orsoni

Pourquoi : « Quoi de mieux qu’un livre de recettes pour savourer la cuisine et la culture afghane? Parfumez votre cuisine avec ces 137 recettes qui rappellent chacune des influences diverses de la cuisine afghane (iranienne, russe, indienne, turque, méditerranéenne). On parle ici de baklava (pour lequel j’ai un petit faible), de ragoûts, et de boulettes de viande. En effet, vous n’aurez plus à vous rendre au restaurant afghan le plus près pour déguster tous ces délices, et vous changerez à jamais votre vision de l’Afghanistan. »

Où le trouver : Amazon

PARTAGER


20150914 Dallaire LewisSeptembre 2016

Kayla Hounsell, Journaliste pour CTV Atlantic et récipiendaire de la Bourse de journalisme en développement international 2016

Ce que j'écoute : Weapons of War: Sexual Violence & Child Soldiers, conversation entre le Lieutenant-général Roméo Dallaire et Stephen Lewis

Pourquoi : Je recommande cette conversation à ceux qui veulent comprendre ce qui motive le travail de développement, mais aussi à ceux qui sont en besoin d’inspiration ou qui veulent ranimer la flamme. Vous sentirez l’énergie dans le dialogue de ces illustres travailleurs humanitaires, tandis qu’ils décrivent l’utilisation de la violence sexuelle et des enfants-soldats comme armes de guerre. Ils expliquent comment tout cela a commencé, pourquoi cela continue aujourd’hui et ce que vous pouvez faire pour aider à y mettre fin. Comme le dit M. Dallaire : « Tous les êtres humains sont humains. Personne n’est plus humain qu’un autre. » L’Initiative Dallaire à l’Université Dalhousie s’est engagée à enrayer le phénomène des enfants-soldats. Aids Free World, un organisme cofondé par Stephen Lewis, prône l’éradication du sida. L’impact international de ces deux hommes est inégalé. »

Où le trouver : Soundcloud (en anglais seulement)

PARTAGER


20160712 Reading PisaniJuillet 2016

Krista Verver, Participante au programme de stage pour jeunes en développement international de la Fondation, Fondation Aga Khan - Afrique de l’Est

Ce que je lis : The Wisdom of Whores: Bureaucrats, Brothels and the Business of AIDS d' Elizabeth Pisani

Pourquoi : « Le travail de Mme Pisani est informatif, accessible et intelligent. Prenant appui sur dix ans de recherche sur le VIH-sida dans le sud-est de l’Asie, elle souligne les pratiques contre-productives (y compris les siennes) qui ont formé la base des réponses mondiales au VIH-sida et les réalités inconfortables de la recherche comportementale quantitative. L’ouvrage présente une question de recherche et s’appuie sur des données pour explorer le cœur de défis que je constate moi-même sur le terrain aujourd’hui et les implications de ces enjeux pour la programmation et les politiques. De plus, son style à la fois franc et coloré rend ses messages clés difficiles à oublier. »

Où le trouver : Amazon (en anglais seulement)

PARTAGER


20160608 Reading FortinJuin 2016

Laura Fortin, Participante au programme de stage pour jeunes en développement international de la Fondation, Alliance française de Kampala

Ce que je visionne : À jamais, pour toujours d'Alexandra Sicotte-Lévesque

Pourquoi : « Le Soudan a été un pays en crise de son indépendance en 1956 jusqu’à l’indépendance du Soudan du Sud en 2011. Aujourd’hui, le Soudan du Sud est toujours en guerre. Ce documentaire datant de 2013 nous raconte un autre Soudan, le Soudan des Soudanais, le Soudan de tous les jours à Khartoum surtout, mais aussi à Juba, ville d’espoir et capitale d’un pays nouveau. Quand on parle du Soudan et du Soudan du Sud, dans le contexte humanitaire ou en développement international, c’est rarement pour s’émerveiller de la richesse culturelle de ces pays et de leurs habitants. Ce documentaire illustre très bien cette richesse. »

Où le trouver : Vimeo (v.o. arabe et anglais avec sous-titres français)

PARTAGER


African Chronicles

Mai 2016

Margaret Graves, Consultante en recherche agricole et conférencière de la Fondation

Ce que je lis : African Chronicles (Chroniques africaines), par Burris Devanney

Pourquoi : « Les African Chronicles racontent l’histoire d’un jeune couple de la Nouvelle-Écosse qui travaille en développement international, leur première de plusieurs telles expériences à l’étranger. Le récit suit leur périple tumultueux à travers des transitions en Rhodésie et au Nigéria. Ce livre est une évaluation critique de la place du Canada dans le développement international, présentée par quelqu’un qui a fait carrière dans le domaine. Il s’agit d’un récit amusant, touchant, révélateur et très bien écrit. »

Où le trouver : Amazon (anglais seulement)

PARTAGER


Reading WHO FR

Avril 2016

Neelam Merchant, gestionnaire de programme, Fondation Aga Khan Canada

Ce que je lis : Rapport mondial sur le diabète, par l'Organisation mondiale de la Santé

Pourquoi : « Cette année, le thème de la Journée mondiale de la Santé est « Soyez plus fort que le diabète », et le Rapport mondial sur le diabète lance un appel à l’action pour stopper la croissance de cette maladie. Plus de 442 millions d’adultes vivent avec le diabète, un nombre qui a quadruplé depuis 1980. Il est essentiel d’améliorer la sensibilisation, la qualité des soins et les efforts de surveillance. La plupart des cas de décès associés au diabète surviennent dans des pays à revenu faible ou moyen, où les praticiens de la santé n’ont pas accès aux technologies de base qui leur permettraient de diagnostiquer et de gérer la maladie. Bien que les causes du diabète soient complexes, la hausse de sa prévalence est liée à l’augmentation du nombre de personnes qui font du surpoids ainsi qu’à la baisse des taux d’activité physique. »

Où le trouver : Organisation mondiale de la Santé

PARTAGER


2016.03.08 Reading MarcAndre

Mars 2016

Marc-André Sabourin, récipiendaire de la Bourse de journalisme en développement international 2016

Ce que je lis : L'humanitaire imaginaire, par Isabelle Hachey

Pourquoi : « L’aide humanitaire à la cote, et nombre d’entreprises y flairent la bonne affaire. Pour quelques milliers de dollars, elles vous envoient « faire le bien » dans le pays de votre choix. La journaliste Isabelle Hachey s’est ainsi enrôlée pour œuvrer auprès d’enfants handicapés dans un orphelinat cambodgien. Et ce, sans avoir aucune expertise en éducation spécialisée. Un grand reportage qui rappelle que le volontourisme peut faire plus de mal que de bien. »

Où le trouver : La Presse

PARTAGER


2016.02.08 Reading NewYorker

Février 2016

Steve Mason, directeur des programmes, Fondation Aga Khan Canada

Ce que je lis : Ten Borders, par Nicholas Schmidle

Pourquoi : « Cet article est un compte rendu du périple déchirant d’un individu de la Syrie à l’Europe. Rempli de faux départs, d’obstacles physiques et mentaux et de dangers impressionnants, le récit de Ghaith est l’une des descriptions les plus fascinantes et empathiques de la réalité des réfugiés que j’ai vue. L’article raconte les revirements soudains qui ont poussé cet étudiant en droit à décider de laisser son pays et sa famille et les nombreuses décisions rapides et importantes qu’il a dû prendre au cours de ses aventures. J’ai été particulièrement fasciné par les systèmes non officiels d’alliances à court terme, les réseaux de médias sociaux, les liens d’amitié et le soutien familial qui ont finalement permis à Ghaith d’atteindre sa destination. »

Où le trouver : The New Yorker (anglais seulement)

PARTAGER


6mois Janvier 2016

Valérian Mazataud, photographe documentaire

Ce que je lis : 6 mois

Pourquoi : « Comme son nom l'indique, cette revue sort deux fois par an, chaque 6 mois. Son credo est de traiter les enjeux contemporains en profondeur et en photos, en publiant des portfolios de plusieurs dizaines de pages sur lesquels des photographes ont parfois travaillé plusieurs années. Au fil des ans, le magazine a traité de sujet aussi variés que l'industrie textile en Chine, la pêche au Ghana, le développement pétrolier au Nigeria, ou les pesticides en Argentine. »

Où le trouver : www.6mois.fr

PARTAGER


Connecting the poor is the best hope for ending povertyDécembre 2015

Martha McLean, directrice adjointe, Mobilisation et engagement numérique, Affaires mondiales Canada

Ce que je lis : Connecting the poor is the best hope for ending poverty, par Laurence Chandy

Pourquoi : « La technologie de l’information et la connectivité devraient être une force motrice derrière bon nombre des objectifs de développement durable qui viennent d’être annoncés. L’accès aux réseaux numériques et à Internet en général peut faciliter l’atteinte de ces objectifs plus rapidement que ce qu’on aurait pu imaginer dans le passé. »

Où le trouver : wired.com (anglais seulement)

PARTAGER


The Responsible EntrepreneurNovembre 2015

Karim Khoja, directeur général, Roshan

Ce que je lis : The Responsible Entrepreneur, par Carol Sanford

Pourquoi : « The Responsible Entrepreneur est pertinent pour quiconque souhaite comprendre comment les entreprises peuvent allier réussite commerciale et contribution sociale significative en vue de transformer non seulement les industries dans lesquelles elles évoluent, mais également les collectivités.

Ce livre montre que dans un monde dans lequel les gains sociaux sont souvent dissociés des opérations commerciales, les impacts et les gains sociaux sont en réalité indissociables de la responsabilité sociale des entreprises et des dirigeants qui souhaitent faire une différence dans le monde. »

Où le trouver :En ligne (anglais seulement)

PARTAGER


2015.10.08 Water ReportOctobre 2015

Fawad Akbari, PhD, gestionnaire de programme principal, Fondation Aga Khan Canada

Ce que je lis : L’eau, enjeu pour la sécurité alimentaire mondiale – un rapport par le Panel d’experts de haut niveau des Nations Unies

Pourquoi : « L’eau est essentielle à la vie humaine, mais 748 millions de personnes n’ont pas accès à de l’eau potable salubre. Ce rapport est intéressant, car il présente l’eau comme un élément essentiel de la sécurité alimentaire et de la nutrition. Nous avons besoin d’une bonne hygiène et d’une source fiable d’eau propre pour faire pousser nos cultures, pour élever des animaux et pour préparer et transformer nos aliments. La question qui se pose est la suivante : comment le monde peut-il améliorer la sécurité alimentaire et la nutrition alors que les ressources hydriques diminuent de plus en plus dans certaines régions et que la compétition pour les différentes utilisations de l’eau est à la hausse? Le rapport, intitulé L’eau, enjeu pour la sécurité alimentaire mondiale, examine ces enjeux et recommande des approches pratiques pour gérer les ressources hydriques dans différents contextes régionaux. »

Où le trouver : téléchargez le rapport ici. (anglais seulement)

PARTAGER


Khalil Z. ShariffSeptembre 2015

Khalil Z. Shariff, directeur général, Fondation Aga Khan Canada

Ce que je lis :The Smartest Kids in the World And How They Got That Way, par Amanda Ripley

Pourquoi : « Il s’agit d’un livre important sur la façon dont les systèmes scolaires partout dans le monde ont amélioré la qualité de leur éducation. Au cours des 40 dernières années, des pays comme la Finlande, la Corée, et, oui, le Canada, ont fait de grands progrès dans ce domaine. Mme Ripley est une journaliste qui veut comprendre les racines de ces changements positifs. L’amélioration des écoles et des systèmes scolaires est l’une des principales priorités de la Fondation – c’est ce qui nous inspire à nous assurer que partout où nous travaillons, de l’Afghanistan à la Tanzanie, nous faisons tout ce que nous pouvons pour que chaque enfant ait accès à d’excellents services d’éducation. »

Où trouver ce livre :Amazon ou dans votre bibliothèque publique

PARTAGER


Les opinions et points de vue exprimés dans les ressources recommandées appartiennent aux auteurs et ne reflètent pas nécessairement la politique ou la position officielle de la Fondation.

Read 13733 times

Inscrivez-vous à notre liste d’envoi

Recherchez-vous des manières d’en apprendre plus ou de vous impliquer? Inscrivez-vous et restez à l’affût des dernières nouvelles et informations sur le travail de développement mondial de la Fondation.Inscrivez-vous